Vous êtes ici

La Récolte

  • Bolivar ©Christophe Pean ; George Brant ©Rob Strong ; Anaïs de Clercq ©Nicolas Kengen ; Héloïse Desrivières ©DR ; Adèle Gascuel ©Christophe Pouget ; Marwane Lakhal ©DR ; Johanne Parent ©Jean-Mari Pître ; Pauline Picot ©Andréa Duboise

Huit auteurs présentés par la revue La Récolte

La Récolte, revue des comités de théâtre est née en 2019 d’un désir de créer un outil pour partager leurs pratiques, leurs interrogations sur la place des auteurs et des autrices dans le théâtre et de donner le goût de la lecture aux équipes de création mais aussi au public.

La Chartreuse est très attachée au dynamisme qu’engendre ce type d’initiative collective et invite pour la seconde année La Récolte à lancer son dernier numéro pendant les Rencontre(s) d’été. Les huit textes inédits publiés en extraits dans ce numéro 4 sont donnés en lecture par le groupe d’acteurs-lecteurs de la Chartreuse et le public pourra converser avec les auteurs à l’issue des lectures.

Lectures par le groupe d’acteurs-lecteurs 2022 de la Chartreuse — le Gral,
Charly Breton, Valérie Diome, David Duverseau, Yasmine Hadj Ali, Corentin Hot, Margot Madec, Julie Moulier, Julien Perrier, Gabor Pinter, Laurent Sauvage, Aurélie Turlet

suivies de rencontres avec les autrices et auteurs.

 

La Récolte n°4, parution 7 juillet 2022, revue éditée en partenariat avec Les Solitaires Intempestifs / Comité éditorial : À Mots découverts, La Comédie de Caen – CDN de Normandie, Les Francophonies - des écritures à la scène, Jeunes Textes en liberté, Texte en cours, le Théâtre de la Tête Noire, Troisième Bureau et invité de ce numéro : Textes En Paroles.

En vente à la librairie de la Chartreuse.

 

Le programme

Vendredi 15 juillet
11h

Déesses, je me maquille pour ne pas pleurer d’Héloïse Desrivières - en présence de l’autrice

Déesses, je me maquille pour ne pas pleurer est le récit d’une renaissance. Astrid, étudiante et maman solo depuis le décès de son compagnon, s’accroche à la beauté pour survivre. Seule face à son miroir, elle quitte sa peau d’influenceuse numérique pour devenir prêtresse de salle de bain.

Héloïse Desrivières est écrivaine et metteuse en scène. Diplômée de l'ENSATT en 2020, elle articule son travail autour de la rencontre interdisciplinaire, mêlant au gré des envies les mots, les aliments, les images et les mouvements.

 

 

Les Loyautés (3la slamtek) de Marwane Lakhal - en présence de l’auteur

Dans Les Loyautés (3la Slam), Smaïn rend visite à sa mère, à Montreuil. Alors qu’ils attendent ensemble le retour du père, se développe une tension entre désirs collectifs et intimes, entre le choix des luttes politiques pour vivre dignement au quartier, et celles qui sont nécessaires pour assumer des désirs homosexuels dans ce contexte.

Après deux années de classe préparatoire aux grandes écoles section littéraire, puis des études en histoire à La Sorbonne, Marwane Lakhal s’installe à Bruxelles pour intégrer le master en création littéraire de L’ENSAV La Cambre.

Déesses, je me maquille pour ne pas pleurer d’Héloïse Desrivières - en présence de l’autrice

Déesses, je me maquille pour ne pas pleurer est le récit d’une renaissance. Astrid, étudiante et maman solo depuis le décès de son compagnon, s’accroche à la beauté pour survivre. Seule face à son miroir, elle quitte sa peau d’influenceuse numérique pour devenir prêtresse de salle de bain.

Héloïse Desrivières est écrivaine et metteuse en scène. Diplômée de l'ENSATT en 2020, elle articule son travail autour de la rencontre interdisciplinaire, mêlant au gré des envies les mots, les aliments, les images et les mouvements.

 

 

Les Loyautés (3la slamtek) de Marwane Lakhal - en présence de l’auteur

Dans Les Loyautés (3la Slam), Smaïn rend visite à sa mère, à Montreuil. Alors qu’ils attendent ensemble le retour du père, se développe une tension entre désirs collectifs et intimes, entre le choix des luttes politiques pour vivre dignement au quartier, et celles qui sont nécessaires pour assumer des désirs homosexuels dans ce contexte.

Après deux années de classe préparatoire aux grandes écoles section littéraire, puis des études en histoire à La Sorbonne, Marwane Lakhal s’installe à Bruxelles pour intégrer le master en création littéraire de L’ENSAV La Cambre.

Vendredi 15 juillet
14h

Ornithorynques de Johanne Parent (Canada) - en présence de Corinne Loisel des Francophonies et de l’autrice par visio

Pièce rétrospective, Ornithorynques remet en jeu l’été des douze ans de Jennifer, quand on la surnommait encore Sardine. Un été décisif, passé entre son ami Guillaume, découvrant son homosexualité et son oncle Steve, irrésistible junkie empêtré dans trop de magouilles. Dix ans plus tard, alors que sa mère vient de mourir, le passé revient sauvagement dans sa vie.

Johanne Parent a fait des études en littérature à l’Université de Moncton. Ses textes font régulièrement l’objet de mises en lecture professionnelles. En 2018, elle est invitée par l’Association des théâtres francophones du Canada à participer à une résidence d’écriture à Banff où elle créera les bases d’Ornithorynques. Elle habite le nord du Nouveau-Brunswick.

 

L’Âge tendre de George Brant (États-Unis) - en présence de Dominique Hollier, sa traductrice en français et de l’auteur par visio

L’Âge tendre est le monologue d’un jeune américain d’origine mexicaine, contraint par la crise économique de se faire embaucher comme gardien dans un centre de rétention pour mineurs clandestins, séparés de leurs parents par l’administration. Alors qu’il commence tout juste son travail, les enfants qu’il surveille commencent à sombrer les uns après les autres dans une mystérieuse apathie…

George Brant est un écrivain américain au parcours très reconnu, mais peu présent sur les scènes françaises.

Ornithorynques de Johanne Parent (Canada) - en présence de Corinne Loisel des Francophonies et de l’autrice par visio

Pièce rétrospective, Ornithorynques remet en jeu l’été des douze ans de Jennifer, quand on la surnommait encore Sardine. Un été décisif, passé entre son ami Guillaume, découvrant son homosexualité et son oncle Steve, irrésistible junkie empêtré dans trop de magouilles. Dix ans plus tard, alors que sa mère vient de mourir, le passé revient sauvagement dans sa vie.

Johanne Parent a fait des études en littérature à l’Université de Moncton. Ses textes font régulièrement l’objet de mises en lecture professionnelles. En 2018, elle est invitée par l’Association des théâtres francophones du Canada à participer à une résidence d’écriture à Banff où elle créera les bases d’Ornithorynques. Elle habite le nord du Nouveau-Brunswick.

 

L’Âge tendre de George Brant (États-Unis) - en présence de Dominique Hollier, sa traductrice en français et de l’auteur par visio

L’Âge tendre est le monologue d’un jeune américain d’origine mexicaine, contraint par la crise économique de se faire embaucher comme gardien dans un centre de rétention pour mineurs clandestins, séparés de leurs parents par l’administration. Alors qu’il commence tout juste son travail, les enfants qu’il surveille commencent à sombrer les uns après les autres dans une mystérieuse apathie…

George Brant est un écrivain américain au parcours très reconnu, mais peu présent sur les scènes françaises.

Samedi 16 juillet
11h

La Viande d’Anaïs de Clercq - en présence de l’autrice

La viande est sa quatrième pièce. Nassima, mère d’Alexis, héberge son fils, sa belle-fille Babette et leur tout jeune enfant en attendant que les travaux de leur maison soient terminés. Les relations entre les deux femmes sont difficiles, notamment sur le sujet de l’éducation du bébé et de son alimentation. Tout se complique encore quand Babette décide de ne plus manger de viande…

Anaïs de Clercq a grandi à Paris, étudié la géographie et l'arabe, habité au Caire, travaillé dans l'édition, la production audiovisuelle. Elle écrit du théâtre depuis une dizaine d'années.

 

Les Revenants de l’impossible amour de Bolivar (Haïti) - en présence de Théo Dunoyer et Frédérique Yaghaian de Textes En Paroles

Une femme et un homme – dieux ou mortels ? – s’affrontent, entre désir et raison, autour d'une tombe fraîchement creusée. L'occasion pour l'auteur de jouer avec la puissance de ces figures traditionnelles, tout autant que de démontrer comment elles enferment aussi notre présent.

Bolivar est un poète et dramaturge haïtien. Sa pièce met en scène deux figures inspirées du panthéon syncrétique haïtien.

La Viande d’Anaïs de Clercq - en présence de l’autrice

La viande est sa quatrième pièce. Nassima, mère d’Alexis, héberge son fils, sa belle-fille Babette et leur tout jeune enfant en attendant que les travaux de leur maison soient terminés. Les relations entre les deux femmes sont difficiles, notamment sur le sujet de l’éducation du bébé et de son alimentation. Tout se complique encore quand Babette décide de ne plus manger de viande…

Anaïs de Clercq a grandi à Paris, étudié la géographie et l'arabe, habité au Caire, travaillé dans l'édition, la production audiovisuelle. Elle écrit du théâtre depuis une dizaine d'années.

 

Les Revenants de l’impossible amour de Bolivar (Haïti) - en présence de Théo Dunoyer et Frédérique Yaghaian de Textes En Paroles

Une femme et un homme – dieux ou mortels ? – s’affrontent, entre désir et raison, autour d'une tombe fraîchement creusée. L'occasion pour l'auteur de jouer avec la puissance de ces figures traditionnelles, tout autant que de démontrer comment elles enferment aussi notre présent.

Bolivar est un poète et dramaturge haïtien. Sa pièce met en scène deux figures inspirées du panthéon syncrétique haïtien.

Samedi 16 juillet
14h

Sirène ou l’avenir de l’humanité d’Adèle Gascuel - en présence de l’autrice

Sirène est une pièce futuriste, ancrée dans les années 2020. Elle met en jeu les membres de la jeune Communauté du Compost, essayant de trouver des solutions inédites pour sauver l’humanité. Les personnages sont traversés par des flashs d’avenirs improbables, faits d'hybridation, de coups de foudre et de métamorphoses en tout genre.

Adèle Gascuel est autrice, comédienne et metteuse en scène. Son travail, qui relie les enjeux écologiques et féministes, utilise les ressorts comiques et poétiques du théâtre pour raconter des histoires.

 

Ayrton de Pauline Picot - en présence de l’autrice

Ayrton joue, en écriture et en performance, autour de la figure d’Ayrton Senna, icône du sport automobile décédée sur circuit en 1994. Pauline, jeune femme de 28 ans, ne quitte plus son casque jaune à bandes bleues en hommage au champion. Deux parcours de solitude s’écrivent dès lors en écho, comme dans un miroir éclaté.

Pauline Picot est autrice, performeuse et docteure en Études Théâtrales. Son écriture, dense et précipitée, déploie une partition vocale à la fois lyrique et brute.

Sirène ou l’avenir de l’humanité d’Adèle Gascuel - en présence de l’autrice

Sirène est une pièce futuriste, ancrée dans les années 2020. Elle met en jeu les membres de la jeune Communauté du Compost, essayant de trouver des solutions inédites pour sauver l’humanité. Les personnages sont traversés par des flashs d’avenirs improbables, faits d'hybridation, de coups de foudre et de métamorphoses en tout genre.

Adèle Gascuel est autrice, comédienne et metteuse en scène. Son travail, qui relie les enjeux écologiques et féministes, utilise les ressorts comiques et poétiques du théâtre pour raconter des histoires.

 

Ayrton de Pauline Picot - en présence de l’autrice

Ayrton joue, en écriture et en performance, autour de la figure d’Ayrton Senna, icône du sport automobile décédée sur circuit en 1994. Pauline, jeune femme de 28 ans, ne quitte plus son casque jaune à bandes bleues en hommage au champion. Deux parcours de solitude s’écrivent dès lors en écho, comme dans un miroir éclaté.

Pauline Picot est autrice, performeuse et docteure en Études Théâtrales. Son écriture, dense et précipitée, déploie une partition vocale à la fois lyrique et brute.