La Cellule du sacristain et la rasure

Le sacristain occupait une cellule répartie sur deux niveaux. Sa cellule à l'étage et la rasure au rez-de-chaussée. Dans une communauté où la vie était scandée par les offices et les prières, il remplissait deux fonctions capitales : il était à la fois le maître du temps et le gardien du trésor de l'église. 1551 a sans doute été à cet égard une année importante : on a installé à la Chartreuse une horloge à poids qui actionnait la cloche située dans le beffroi de l'église. Avant cette date, il fallait avoir recours à des procédés plus incertains ou d'une technologie plus rudimentaire pour régler la vie de la communauté : chant du coq, astres, cierges allumés, sabliers, clepsydres, cadrans solaires, ou même récitation ininterrompue de psaumes.
En outre, le sacristain s'occupe de l'entretien du mobilier et de la vaisselle liturgique. Le local du bas se nomme la rasure parce qu'on y rasait les moines, on y entretenait la tonsure (symbole de la couronne du Christ sur la tête des moines). A tous ces égards, le point d'eau dans la cour (le puits est visible sur la photographie) se justifie.
 
Cour du sacristin
 

 

 


 
Un point d'histoire.
1084-1353 : SAINT-BRUNO, L'ORDRE DES CHARTREUX ET LA CHARTREUSE DE VILLENEUVE
En 1084, celui qui allait devenir Saint Bruno se retire avec 6 compagnons dans le massif de la Grande Chartreuse. Ensemble, loin du monde, ils vont conjuguer la solitude et la vie communautaire, la contemplation et l'accomplissement des tâches matérielles. C'est une nouvelle forme de vie monastique qui se crée. Ses règles* seront fixées en 1127. L'ordre des chartreux vient de naître. Dès l'origine, la communauté se sépare en deux groupes : les pères mènent une vie de prière dans leur cellule, tandis que les frères prennent en charge les nécessités de la vie matérielle. Ceci restera une caractéristique de l'ordre.
D'autres Chartreuses verront le jour, Valbonne, Bonpas...
Sans surprise, on constate qu'elles sont à l'extérieur des villes. Villeneuve-lès-Avignon constitue une exception due à son histoire inséparable de la papauté d'Avignon.
 
Avant 1353, la Chartreuse de Villeneuve n'est pas encore un monastère, c'est un lieu habité par la foi : le palais du cardinal Etienne Aubert, la demeure d'un grand homme d'église.
En 1353, le propriétaire des lieux est devenu souverain pontife sous le nom d'Innocent VI et c'est à l'ordre des chartreux qu'il fait don des bâtiments.
 
St. Bruno par Nicolas Mignard
St. Bruno par Nicolas Mignard
Avignon, Musée Calvet.