Le Gardien de mon frère

  • Ronan Mancec © Elsa Le Calvez-Amsallem

Ronan Mancec

« Quand mon frère m’a tué / Je lui ai dit s’il te plaît / Ne me tue pas s’il te plaît / Mon frère a ri, bien sûr / Il a dit qu’il me tuerait dorénavant aussi souvent qu’il le voudrait / À partir de maintenant je te tuerai aussi souvent que je le veux / Moi je me suis levé et j’ai fait un pas vers la porte / Il a dit / Qu’est-ce que tu fais ? / Ne pars pas / Je n’ai pas fini de te tuer / Alors je me suis rassis »

Abel et son frère Jo passent un mois d’été à la campagne. Ils retrouvent une bande de copains et copines qui ont grandi de douze mois. Les deux frères ne vivent plus ensemble depuis un an et l’entrée de Jo à l’internat. Cet été, Jo fait tout le temps la gueule. Il dessine des croix gammées dans ses cahiers. Abel a envie de sortir et il est en train de tomber amoureux. Alors qu’ils ont grandi ensemble, ils se retrouvent face à face, parfaits étrangers, incapables peut-être de s’aimer. C’est l’histoire de Caïn et Abel.

 

Ronan Mancec est publié aux éditions Théâtrales : Azote et fertilisants (aide à la création du Centre national du Théâtre), Je viens je suis venu (Journées de Lyon des Auteurs de Théâtre), Tithon et la fille du matin en collection Théâtrales Jeunesse… Il est plusieurs fois boursier d’Artcena, du Centre national du livre et de la Maison Antoine-Vitez comme traducteur de l’anglais. Ses pièces ont été entre autres mises en scène par Thierry Bordereau, Cédric Gourmelon, Jean-Claude Gal, Laure Fonvieille, ou encore par de nombreux amateurs. Il s’intéresse au théâtre à partir de témoignages et aux formes in situ. Il est chanteur dans l’ensemble Mze Shina.

 

Bourse du Centre national du livre.
Avec le soutien de la Chartreuse-CNES.