Une Poignée de bonheur ?

  • Sabine Tamisier © Laurent Solférino
(titre provisoire)

Sabine Tamisier

En tant qu’autrice de théâtre, au service donc de l’art « dramatique », avant chaque projet d’écriture, l’une des questions que je me pose est : quel est le drame intime et/ou historique autour duquel va s’articuler mon histoire ? Car souvent, pour que l’on s’accroche au récit (et même si celui est teinté d’humour), des tensions, un nœud, une problématique à résoudre sont, me semble-t-il, nécessaires pour que la fable tienne debout.
Là, avec le projet de la Cie Débridarts, pour lequel je reviens écrire avec joie à la Chartreuse, ce qui m’enthousiasme tout particulièrement, et qui est aussi l’une des raisons pour lesquelles j’ai choisi de m’engager dans ce projet auprès de Judith Arsenault et des siens, c’est que le postulat de départ n’est pas le drame, mais bien au contraire, le bonheur.

Par ailleurs, la structure souhaitée par Judith pour le texte à venir devra être composée entre autres, de chansons et de chœurs, formes sur lesquelles je n’ai jamais vraiment travaillé, c’est donc un nouveau défi à relever pour moi. Avant l’écriture, j’irai à la rencontre des habitants de Saint-Saturnin-lès-Apt, afin de recueillir des paroles sur ce qui les rend heureux, puis dans le silence de ma cellule, j’espère que mes mots sauront s’agencer au mieux, afin d’être fidèles et à la fois complémentaires aux paroles collectées.

Après une maîtrise d’études théâtrales, Sabine Tamisier est médiatrice du théâtre contemporain en milieu rural pour le Centre culturel Cucuron-Vaugines. En 2003 elle intègre le département Écrivain dramaturge de l’Ensatt et travaille pour Montévidéo (Marseille) jusqu’en 2010. Elle se consacre aujourd’hui entièrement à l’écriture, à des lectures publiques de ses textes et à l’animation d’ateliers. Ses pièces, dont la plus récente, Los Niños, sont publiées aux éditions Théâtrales.

Commande d’écriture de la Cie Débrid’arts, Judith Arsenault.

Avec le soutien de la Chartreuse-CNES.