Sous-marin

Sally Campusano Torres (Chili), Aurore Jacob

Une famille ordinaire souhaite quitter le Chili pour un Eldorado européen. Le voyage se fera en sous-marin mais la destination tant fantasmée n’est jamais atteinte. À l’image de Vingt mille lieues sous les mers, le sous-marin est à la fois le lieu de l’enfermement oppressant et l’espace d’un voyage intérieur, d’une redéfinition des limites des personnages.
Cette fable est l’occasion de déconstruire les idées préconçues concernant les immigrants en redéfinissant les notions de fron- tières, qu’elles soient physiques, identitaires, familiales, sociales ou personnelles.

À l’origine du projet, il y a la rencontre de Sally Campusano Torres et d’Aurore Jacob lors des Rencontres d’été 2015. L’idée originale de Sally Campusano Torres d’un texte écrit en espagnol sur les questions de la migration et de l’identité a alors évolué vers le désir d’écrire à quatre mains en redéfinissant une structure de la pièce initiale et en proposant une version en espagnol et une version en français du projet.
 

Originaire du Chili, Sally Campusano Torres a développé son travail artistique en tant que comédienne et dramaturge en Amérique latine et en France. Elle mène par ailleurs des projets d’actions culturelles dont prochainement la direction générale de la rencontre Women Playwrights International Conference (WPIC) qui aura lieu à Santiago du Chili en octobre 2018. Sa dernière pièce, El Automóvil amarillo, vient de recevoir le premier prix du concours de dramaturgie du Teatro Nacional Chileno (TNCH).

Aurore Jacob est l’autrice d’une douzaine de pièces, dont plusieurs ont été publiées par Théâtre Ouvert, Lansman, les Éditions Koinè et En Acte(s). Toute ressemblance ou similitude d’après Au bout du couloir à droite a été mis en espace par Olivia Grandville aux Rencontres d’été 2015.
 

Avec le soutien du festival Texte en Cours (TEC); de la Chartreuse-CNES.