Requiem

  • Marie Vauzelle © Mika
(titre provisoire)

Marie Vauzelle

Jean erre dans la nuit de l’Occident, il croise les personnages de sa vie, ses fantômes, des femmes, des inconnus. Il s’enfonce dans le labyrinthe de ses contradictions — ou de celles d’une époque.
Je voudrais écrire un Requiem pour ma génération. Pour l’instant, nous n’avons été capables d’aucun acte, d’aucun surgissement. Nous avons cru que nous faisions la fête ensemble, sans voir ceux qui en étaient exclus.
Requiem est une variation autour de la figure de Don Juan qui nous serait un miroir : sans héritage des valeurs de nos pères, dans une quête du plaisir ici et maintenant, coincés dans une éternelle révolte adolescente. Libres sans bien savoir comment user de cette liberté.
Mon écriture s’ancre dans ma pratique de metteuse en scène et de comédienne. À l’origine de ce texte, il y a un groupe d’acteurs, le Collectif Moebius, qui peuple mon imaginaire.

Après des études de philosophie et le Conservatoire d’art dramatique de Montpellier, Marie Vauzelle cofonde le Collectif Moebius puis la Compagnie MAB. Elle adapte et met en scène Sans Pères, Antigone, puis coécrit Lambda et Pharmakos, à partir du plateau. Elle écrit La Rose et le Réséda à Toulouse pour une quarantaine de collégiens et créera Mo à Marseille en février 2019.
Son travail s’articule entre une recherche de la forme, faisant la part elle à l’onirisme et des sujets d’actualité. Comment parler autrement de ce qui nous brûle socialement ? Elle cherche à y répondre — dans l’ordre du sensible. Son écriture se déploie à partir de matériaux réels, par nécessité, vers une transposition métaphorique ou onirique.

Commande du Collectif Moebius.

Avec le soutien de la Chartreuse-CNES.