Les Crépuscules

  • Thomas Piasecki © Simon Gosselin

Thomas Piasecki

Les Crépuscules
est un drame néoréaliste, une traversée de trente ans.
commence le 12 juillet 1998 et se termine
à l’aube du 25 août 2028.
est une fresque familiale de la middle class
dans une ville du bassin minier.

Thomas Piasecki grandit dans une ville de 23 000 habitants du Pas-de- Calais ; il y traverse les années 80-90. Autour de lui, le club théâtre, un vélo, une cousine, les livres de la bibliothèque familiale, un voisin, les rues du bassin minier, un ballon de football, une compagnie amateur, les salles de cinéma, un cousin, un walkman.
Marqué par l'évolution de la ville où il a grandi, il commence, en 2008, l’écriture d’une trilogie. D’abord Sisyphski (coécrit avec Frédéric Tentelier) sur l’immigration polonaise. Puis Après le déluge en 2012, sur la fermeture des mines et l’avenir d’une jeunesse. Aujourd’hui, il s’attelle au troisième volet, avec l’écriture d’une fresque familiale qui évoque les rapports entre trois générations : celle des parents nés dans les années 50, des enfants nés entre 75 et 80 et des petits-enfants nés début 2000.

L’envie de cette tragi-comédie naît du désir de mélanger le passé et le futur, l’horreur et l’humour, la pensée personnelle et le dialogue de groupe. Les Crépuscules se veut être une chronique vaste et subjective nourrie des œuvres d’Annie Ernaux et de Jean-Luc Lagarce, mélangée à l’introspection d’un Nanni Moretti. L’Histoire se répète, les tragédies autour des repas de famille aussi. Thomas Piasecki
 

En marge de cette trilogie, Thomas Piasecki a écrit Ferien et a adapté un roman jeunesse d’Arnaud Cathrine qui a été joué en 2017 au Grand Bleu à Lille, à la Comédie de Béthune et au festival OFF d’Avignon. Il a mis en voix des lectures d’Annie Ernaux, Albert Camus et Roland Topor. Il est le fondateur de la Spoutnik Theater Cie.
 

Avec le soutien de la Chartreuse-CNES.