Fraternité

  • Caroline Guiela Nguyen © Jean-Louis Fernandez

Caroline Guiela Nguyen

Ton cœur, je l’ai rapporté dans ton corps, je l’ai mis pour toi à sa place.

Autrice, metteuse en scène, fondatrice de la compagnie les Hommes Approximatifs, Caroline Guiela Nguyen est également artiste associée à l’Odéon-Théâtre de l’Europe et à la MC2 : Grenoble, elle est membre du collectif artistique de La Comédie de Valence-CDN Drôme-Ardèche. SAIGON pour lequel elle était venue en résidence à la Chartreuse, a été créé dans le cadre du Festival Ambivalence(s) à La Comédie de Valence-CDN Drôme-Ardèche et au Festival d’Avignon 2017. Ce spectacle a depuis tourné en Europe et dans le monde entier.

Aujourd’hui, c’est encore avec la volonté d’inviter d’autres visages et d’inventer des récits qui racontent notre monde et son mouvement que Caroline Guiela Nguyen ouvre un nouveau champ de recherche autour de la question de la fraternité. Ainsi, c’est en affirmant toujours ce principe d’écriture qui implique une immersion totale sur des territoires choisis, que le premier volet de ce travail sur quatre ans s’ouvre sur une création à la maison centrale d’Arles.

Suite à ce projet, le deuxième opus s’installera sur des lieux qui questionnent puissamment notre capacité à sentir ce lien profond qui unit tous les membres de la famille humaine.

Je n’ai jamais voulu partir d’un sujet, ce sont les gens qui me donnent des indications de récit. Mais aujourd’hui, pour la première fois, en écoutant le récit d’un homme qui, à Briançon, est poursuivi en justice pour avoir aidé un voyageur clandestin et qui affirme : « mais comment est-ce que je peux laisser cet autre être humain devant moi, sans aide ? », quand j’entends le récit à Poissy de détenus et de victimes qui se rencontrent lors de séances dites de justice restaurative et qui tentent de retrouver le visage humain derrière celui de l’impardonnable, quand j’entends ces histoires, là le mot fraternité me revient toujours.

 

Avec le soutien de la Chartreuse-CNES.