You are here

Sony, la bombe à hydrogène

  • Chériff Bakala ©Mohamed Abakar

ATELIER DES ARTISTES EN EXIL - CHERIFF BAKALA

France

Sony, la bombe à hydrogène est un projet de théâtre musical à partir de l’œuvre du grand poète et romancier congolais Sony Labou Tansi mort en 1995. Il s’agit de recréer l’ambiance d’un nganga, un débit de boisson, comme il s’en organise à l’intérieur des parcelles ou dans les cours des maisons à Brazzaville. On y joue de la musique, on s’y met en scène, on y raconte le monde.

La résidence à la Chartreuse consiste à terminer la partition textuelle à partir des différents écrits de Sony Labou Tansi, avec six nouveaux textes qui seront mis à l’épreuve du plateau et de la musique. Les fragments retenus le seront en fonction de leur contenu mais aussi de la façon dont ils sonnent et peuvent être musicalisés. Associer les musiciens à ce travail est nécessaire pour écrire la partition finale du spectacle qui mêlera théâtre et musique afin de donner à entendre autrement les mots de Labou Tansi.

Chériff Bakala, écriture, mise en scène, jeu, chant
Anne-Sarah Faget, jeu
Fred Costa, saxophones et clarinette
Vladimir Kudryavtsev, contrebasse
Zing Kayolo Kipulu, guitare électrique
Bambi Fabe Beaurel, percussions

Chériff Bakala est auteur, slameur, acteur et chanteur. Il crée aussi des spectacles musicaux « documentaires » : Martin Luther King, apôtre de la non-violence (2012), Sony la bombe à hydrogène d’après les textes de Sony Labou Tansi (2015) et Viva Mandela (2017). Il fait le choix de rester en France en 2019 et devient membre de l’atelier des artistes en exil. Il s’est fixé de reprendre les spectacles qu’il a montés à Brazzaville, en revisitant entièrement leur écriture.

Avec le soutien de la Chartreuse-CNES, du Fond de dotation Porosus et du Centre International des Musiques Nomades et de La Dynamo de Banlieues Bleues.

Création au Centre International des Musiques, printemps 2022.