Dans ce jardin qu’on aimait

  • Pascal Quignard, Marie Vialle © Alex Nollet/La Chartreuse

Pascal Quignard, Marie Vialle

Je suis venue en résidence à la Chartreuse au mois de septembre 2017, car je voulais inventer un spectacle à partir d’un discours de David Foster Wallace, C’est de l’eau. Je n’avais aucune idée de ce que je voulais faire exactement, aucune idée non plus que je jouerais des choses que j’écrirais, aucune idée de rien si ce n’est qu’il était nécessaire de prendre le temps et le silence de la Chartreuse pour me perdre un peu dans ce que je cherchais au risque de n’aboutir à rien. J’ai créé Les vagues, les amours, c’est pareil d’après C’est de l’eau en octobre 2018 au Centquatre-Paris et au Théâtre Sylvia-Monfort.
En juin 2018, Pascal Quignard et moi sommes venus imaginer une version pour la scène de son merveilleux livre
Dans ce jardin qu’on aimait qu’il avait commencé d’écrire à la Chartreuse en 2017. Nous étions si heureux de poursuivre notre travail et de retrouver nos cellules et la douceur du printemps à la Chartreuse. Nous avions tous les deux, avec une chouette et une corneille, créé La Rive dans le Noir deux ans auparavant.
Salle Rollier, nous avons adapté Dans ce jardin qu’on aimait pour deux acteurs et un musicien. Un père, sa fille, et une musique retrouvée après sa mort Wood notes Wild.
André Marcon jouera le Révérend Simon Pease Cheney. Je jouerai sa femme morte et sa fille. Pascal Quignard composera et interprétera la musique de Simeon Pease Cheney.
Nous ne savons rien de plus. Nous viendrons encore au mois de juin, essayer, tenter, chercher, fabriquer tous les trois.

Pascal a écrit : Un jour, dans une bourgade située dans les Finger Lakes, un pasteur consacre ses instants perdus à noter le chant des oiseaux tant il aime sa femme et les souvenirs qu’elle a laissés d’elle dans le jardin qu’elle a aménagé, planté, conçu, espéré.
Alors les fidèles se détournent avec un peu d’acrimonie de leur pasteur qui préfère les fleurs et sa morte à leurs péchés et à leur peur.
Cent ans avant Olivier Messiaen, le Révérend Simon Pease Cheney a transcrit le chants des oiseaux. (...)

Avec le soutien de la Chartreuse-CNES.