Carnet de travail

  • Julie Gilbert © LE DUC(K)

Julie Gilbert

Suisse

Un carnet de travail, comme un carnet de livraison.
Des textes
Des films
Des témoignages
Des articles de journaux
Les dégradations des conditions de travail dans un théâtre. Je suis en résidence
Les conditions de travail dans les hangars d’Amazon
Les conditions de travail dans un centre médical
Partout, on entend : souffrance
La maladie du travail
La maladie de la mort
Suicides
Folie
Dépression
Fictionnalisation
La question est la même partout. À quel moment on entre en résistance ?

Au début, ce sont des notes prises en marge de l’écriture d’un scénario écrit avec Arlette Buvat, réalisatrice et avec Valérie Blanchon comédienne et metteuse en scène. Ce sont les pelures de la fiction, qui de périphériques vont devenir autonomes, s’accumulant au fur et à mesure des années, comme une tentative de cartographie du travail. Usines, corps, engagements, puis disparitions, puis nouvelles donnes, nouveau vocabulaire et maintenant il s’agit de ça, non ? : la grande fiction.

Julie Gilbert, autrice franco-suisse ayant grandi au Mexique, écrit pour le cinéma avec le réalisateur Frédéric Choffat (La Vraie Vie est ailleurs, Mangrove, My Little One…) et pour le théâtre (Outrages Ordinaires, Je ne suis pas la fille de Nina Simone, Les Indiens…) des textes et des scénarios traversés par la question de l’exil et de l’identité. Elle mène aussi des performances, dont La Bibliothèque sonore des femmes, interrogeant la place des femmes dans la société et réalise Les Poèmes téléphoniques, publiés aux Éditions Héros-Limite. Ses autres textes paraîtront prochainement aux Éditions Passage(s) et Lansman.

Avec le soutien de la Chartreuse-CNES.