Les Adieux (Nous qui avions perdu le monde)

  • Clément Bondu © Matthieu Edet

Clément Bondu /Année zéro

texte, conception et interprétation Clément Bondu
composition, arrangements et interprétation musicale, guitares, piano Jean-Baptiste Cognet
guitare électrique Franck Rossi-Chardonnet
basse, contrebasse, synthétiseurs François Morel
batterie Yann Sandeau
flûte, synthétiseurs Fanny Rivollier
violoncelles Aëla Gourvennec, Lydgie Lefebvre, Amandine Robilliard
création lumières et régie générale Clémentine Pradier
régie son Gaspard Charreton, Mathieu Plantevin

Alors que tout semble à portée de main, est-il encore temps de trouver quelque part sur Terre un lieu « acceptable » ? Les Adieux est le second volet d’un long voyage initiatique, transformé en un grand rêve éveillé, une odyssée contemporaine, inventée par Clément Bondu et Jean-Baptiste Cognet. Se rapprochant de l’âge de la maturité, le jeune homme aux baskets sales poursuit sa quête à travers les continents, face au paysage des villes du XXIe siècle dédiées au capitalisme mondial, hantées par les souvenirs du siècle passé. Il explore la Russie, Cuba, la Chine, les États-Unis, le Mexique, le Viêtnam, la Mongolie et jusqu’à Zanzibar. Mais le voyage lui-même finira par se dissoudre, dans la nuit de l’Europe… Une succession de chants bouleversants sur l’avenir de la jeunesse, interprétés avec un orchestre rock de huit musiciens.

 

Coproduction L’Onde Théâtre-Centre d’art Vélizy-Villacoublay.

Avec le soutien de la Chartreuse-CNES ; de La Comédie de Reims-Centre dramatique national ; du Centquatre-Paris ; de la Spedidam.

Le texte et la partition musicale de la première partie (Le Jeune Homme aux baskets sales) ont été lauréats de l’aide à l’écriture de l’association Beaumarchais-SACD en 2016.

Création du 28 au 30 mars 2019 au Théâtre de la Cité internationale à Paris.