You are here

Circonstance

  • Hakim Bah © Christophe PEAN
(titre provisoire)

HAKIM BAH

France – Guinée

L'idée d'écrire cette pièce est venue après lecture de La Voix humaine de Jean Cocteau. Une femme seule dans une chambre en désordre téléphone à son amant qui vient de la quitter pour une autre. En partant de cette situation tristement banale, Jean Cocteau a écrit une mini-tragédie dans laquelle le téléphone joue un rôle essentiel. « Dans le temps, écrit Cocteau, on se voyait. On pouvait perdre la tête, oublier ses promesses, risquer l'impossible, convaincre ceux qu'on adorait en les embrassant, en s'accrochant à eux. Un regard pouvait changer tout. Mais avec cet appareil, ce qui est fini est fini. »

Ce monologue d'une femme parlera de cette séparation, de ce moment où l'autre dit c'est fini, de ce moment où il ouvre la porte, de ce moment où il referme la porte, de ce moment où il part, de ce moment où on s'enfonce dans une espèce de trou noir, de comment on fait pour vivre sans l'autre, comment à travers un simple objet la voix est projetée hors des murs, comment les nouveaux outils de communication (réseaux sociaux, sms...) peuvent participer à briser la solitude parce que parler aux autres devient une thérapie.

 

Hakim Bah, est né à Mamou en Guinée. Il est diplômé du master mise en scène et dramaturgie de l'Université Paris-Ouest Nanterre. Ses textes sont lus, créés et joués dans différents lieux en Afrique et en Europe. Il a reçu de nombreux prix (RFI Théâtre, Journées Lyon des Auteurs de Théâtre, prix d'écriture Théâtrale de la ville de Guérande, Inédits d'Afrique et d'Outremer, prix du public au festival Text'Avril, prix Lucernaire...) et bourses (Institut Français, Beaumarchais, CNL, Artcena, région IDF, DGCA, Occitanie Livre et Lecture...). Ses pièces sont montées par Frédéric Fisbach, Jacques Allaire, Cédric Brossard, Pierre Vincent, Guy Theunissen, Souleymane Bah, Aristide Tarnagda, Imad Assaf,  Rouguiatou Camara... et  publiées chez Lansman Éditeur, Théâtre Ouvert et Passages. Il a mis en scène Outrages Ordinaires de Julie Gilbert et l'une de ses pièces La nuit porte caleçon. Il codirige la compagnie Paupières Mobiles avec Diane Chavelet et assure la direction artistique du festival Univers des Mots.

Avec le soutien de la Chartreuse-CNES.