Brazza-Lomé-Saint-Denis

  • Alice Carré © Margaux Eskenazi

ALICE CARRÉ

L’écriture pénètre au cœur de l’histoire des tirailleurs qu’on a, par méconnaissance et facilité, tous appelés sénégalais - qu’ils proviennent d’Oubangui-Chari, de Brazzaville, de Libreville ou de Porto-Novo, d’Alger ou de Fort-de-France – et qui ont combattu aux côtés de la France contre le nazisme en 39-45… Il y est question de mémoire, d’engagement, de la récolte effrénée du caoutchouc, de combats dans la neige, du blanchiment des troupes pour la libération de Paris, de luttes pour l’indépendance, de Thiaroye, de Sétif, d’un tank oublié dans une rue sablonneuse de Brazzaville, de Charles de Gaulle et du franc CFA. La pièce se voudrait enfin l’écho des voix des jeunes générations dont les ancêtres ont été victimes de ce déni de la France. Comment l’histoire se transmet-elle ou s’occulte-t-elle au nom de stratégies d’intégration à la Nation française ? En réécrivant ces pages de l’histoire dans une forme tendue entre document et fiction se trouve le désir de démanteler la construction d’un oubli national et de fissurer, même indirectement, les images rémanentes de l’imaginaire colonial qui se sont terrées dans l’imaginaire collectif.

Alice Carré est docteure en Études théâtrales, dramaturge, autrice et metteuse en scène. Elle collabore notamment avec Aurélia Ivan, Olivier Coulon-Jablonka, Elsa Decaudin, Élise Chatauret… Elle coécrit Et le cœur fume encore et Nous sommes de ceux qui disent non à l’ombre avec Margaux Eskenazi.

Bourse SACD-Beaumarchais.
Avec le soutien de la Chartreuse-CNES.