Il y a ceux qui veulent mourir un jour de pluie

  • Mamadou Mahmoud N’dongo © Thierry Hensgen

MAMADOU MAHMOUD N’DONGO

Dans un bar, un soir de pluie et de réveillon, des femmes, des hommes, des jeunes, des vieux, plusieurs fractures d’une société en crise qui nous donnent à entendre le bruit du monde. De l’aspirant djihadiste qui a fui le dîner familial, à la demi-mondaine éprise de sa bouteille de Jack Daniel’s, au fou qui s’est éclipsé de l’asile, au jeune couple venu trouver un répit aux cris de leur nouveau-né, à l’intellectuel en panne de cause, au sosie de Dalida qui n’a de cesse de répéter : « Il y a ceux qui veulent mourir un jour de pluie / Et d’autres en plein soleil ! ».
Un bar un soir de pluie et de réveillon, plusieurs solitudes faites d’alcool et de désillusions se retrouvent se confrontent, s’affrontent, se séduisent, se consolent.

Mamadou Mahmoud N’Dongo est un écrivain, dramaturge, photographe et cinéaste français né en 1970. Il publie ses premiers textes à partir de 1997 (L’Histoire du fauteuil qui s’amouracha d’une âme, L’Errance de Sidiki Bâ, Bridge Road, El Hadj).
Depuis 2010, ses romans, récits et nouvelles paraissent chez Gallimard (La Géométrie des variables, Mood Indigo, Remington, Les Corps intermédiaires, Kraft, Golda Kane) et au Serpent à Plumes (La Concordance des Temps) et ses pièces de théâtre aux Éditions de la Cheminante (Empty, Station, X, Maintenant). Il est le réalisateur de plusieurs films de fiction sélectionnés dans différents festivals : Le Mangeur d’hélium, Solo, L’oeil, Different Maps, Heidi H, Alors j’ai préféré la nuit… En 2004, il a fondé les Ateliers Dong qui ont pour mission de promouvoir les arts dans l’espace public et en 2017 le collectif Ultraviolet.

Avec le soutien de la Chartreuse-CNES.