Almas Seule dans la ville (titres provisoires)

  • Muhaned Al Hadi © Ahmed Mohammed

Muhaned Al Hadi (Irak)

Le projet d’écriture des deux pièces met en lumière la place des femmes dans la culture arabo-irakienne, considérablement influencée par le dogme extrémiste religieux. Ainsi que la solitude des femmes vieillissantes dans la culture occidentale. Muhaned Al Hadi donne la parole aux personnes marginalisées, absentes.
La lumière, le son, la vidéo sont systématiquement présents dans son théâtre, tenant un rôle à part entière. Dans ses nouveaux projets, la chorégraphie fait son entrée, venant ainsi compléter et enrichir la sémantique du texte.

En venant à la Chartreuse, je veux rencontrer d’autres auteurs, échanger, comprendre le contexte de production théâtrale française. Mon travail qualifié de « théâtre du quotidien » en Orient, ne peut être joué tel quel en France, par conséquent l’accompagnement du conseiller dramaturgique m’est essentiel pour terminer l’écriture de ces deux œuvres. C’est notamment ce que m’a apporté ma première résidence à la Chartreuse au printemps dernier.

 

Formé au jeu, à la mise en scène à l’institut des Beaux-Arts de Bagdad, Muhaned Al Hadi y enseigne pendant cinq ans. Il reçoit en 2000 le prix du meilleur comédien pour son rôle dans Noces de sang de Federico García Lorca. À partir de 2006, il écrit ses propres pièces, donnant la parole aux gens ordinaires. C’est une révolution pour le théâtre irakien. Toutes ses œuvres Couvre-feu, Camp et HotSpot in Baghdad ont reçu des prix (meilleur spectacle, meilleure mise en scène, meilleure actrice) en Irak, Jordanie et Tunisie. Il vit à Lyon depuis 2015.

 

Avec le soutien du dispositif Nora 2018 - Chartreuse - ACCR - ministère de la Culture.